Nutritionniste

Témoignages

"Dans la mémoire familiale, depuis tout bébé, je suis la gourmande. Ma mère en rit encore au souvenir des petits pots avalés, du bifteck dévoré, de la patouille ingurgitée. J’ai toujours aussi été bien plantée : de bonnes joues, des épaules carrées, un ventre rondelet et des jambes solides. « Poids à surveiller » indiquent dans mon carnet de santé les pédiatres, puis la médecine scolaire à chaque visite médicale. Mes parents s’en inquiètent aussi. Bon, ben alors, va pour un régime, je ne suis pas contrariante... A l’école primaire, au collège, au lycée, à la fac, au début de ma vie active, régimes. Ca marche toujours, je perds du poids, puis j’arrête mon régime, puis je reprends tranquillement du poids, jusqu’au jour où, là, non, stop, c’est trop, et rebelote. Sauf que mon poids de départ augmente à chaque fois... Un moment donné, ma vie, un peu trop normale, ne me convient plus, je quitte mon boulot, mon appart, mes amis et mon pays (mais je garde mon homme), et je décide aussi que cette fois les régimes c’est fini ! S’en suivent des années magnifiques, pleines de chouettes aventures sur tous les plans. 2017, je suis enceinte de mon deuxième enfant et bien obligée de remonter sur une balance devant la sage-femme. Je suis atterrée, j’ai pris beaucoup de poids entre mes 2 grossesses, mon IMC me classe dans la catégorie obèse ! Au 6ème mois de grossesse, les analyses indiquent un diabète gestationnel, la sage-femme me répète à chaque visite que ma grossesse est pathologique, que mon bébé pourrait bien être diabétique à son tour, il faut me mettre au régime 0 sucre. Je suis très très très contrariée et j’ai le moral dans les chaussettes jusqu’à l’accouchement. Mon bébé est magnifique et pas du tout diabétique, la vie reprend à toute vitesse. Conclusion, les régimes c’est nul, mais ne rien faire c’est pas non plus très efficace, il va falloir trouver autre chose. J’ai entendu parler des cours de cuisine de Pascale Gourdon, je sais qu’elle est nutritionniste. Son site internet me rassure, le contact au téléphone aussi, même si j’ai du mal à y croire. Premier rendez-vous, l’aventure commence...

Le premier jour, mes idées reçues ne font pas long feu. Ne surtout pas sauter de repas ? Diminuer le gras et le sucre ? Manger plus équilibré ? Prendre un petit-déjeuner copieux pour éviter les fringales ? Faire du sport ? Tout ça, ça peut être bon pour la santé (ou pas), mais ça ne sert à rien pour faire un régime. Je suis un peu perplexe, mais la conclusion de l’entretien me transporte de joie : mangez tout ce que vous voulez et surtout faites-vous plaisir ! Je suis totalement réceptive à ce genre de messages.

Après quelques jours, l’euphorie passée, je me demande quand même comment tout ça va m’aider à maigrir.... Dans les rendez-vous suivants Pascale me propose plein d’exercices à faire. C’est parfois un peu bizarre ; je dois noter ma faim, supprimer le petit-déjeuner puis le déjeuner, faire un repas de chocolat, écouter ma nourriture... Je n’ose pas toujours en parler autour de moi ; quand je dis que je consulte une nutritionniste on me demande « alors qu’est ce qu’il faut manger ? », je ne sais pas répondre ; « tout ce que tu aimes », ça n’est pas très crédible. « Mais qu’est-qu’elle t’a donné comme conseil ? », je ne sais pas répondre non plus (parce que, éteindre la radio, caresser mon camembert, renifler mes haricots verts, … ça ne fait pas très sérieux). En fait c’est moi qui parle pendant les rendez-vous ; elle m’aide à reconnaître et nommer mes sensations, mes émotions ; je lui raconte les repas en famille, mon besoin de réconfort quand mon bébé a beaucoup pleuré, les disputes quand ma fille refuse de manger ce que je lui ai préparé, mon conjoint qui s’inquiète, faire un seul repas par jour, est-ce bien raisonnable ? Moi je vis une grande aventure, je m’amuse, je fais un tas d’expériences nouvelles, je prends soin de moi, j’explore mes sensations et mes émotions. Je me réconcilie avec ma gourmandise. Je réalise que manger était devenu bien trop compliqué et qu’il vaut mieux laisser son cerveau de côté ! Je retrouve dès les premiers rendez-vous une qualité de sommeil que je n’espérais plus. Je ressens aussi un grand plaisir physique, je bats ma fille à la corde à sauter, je teste la danse orientale, je vais au hammam... Et cerise sur le gâteau, je perds du poids.

Pascale dit que ce travail « ça marche très bien chez les gourmands ». Je confirme ! En une année et 10 rendez-vous j’ai vécu une aventure intérieure intense, une belle rencontre, et je m’en réjouis chaque jour."

Aziliz


Pascale GOURDON - 17 boulevard Aristide Briand - 22700 Perros-Guirec - 06 13 67 20 48 - pascale.gourdon@yahoo.fr

Site hébergé par Avant-Premières