La boîte à signes - Animation d'ateliers langue des signes

Dans la presse.


Article dans ’LE TELEGRAMME’ du Jeudi 5 Janvier 2017 : Assistants maternels. Le langage des signes

Sous l’appellation « Signer avec les tout-petits », le Relais des parents et assistants maternels de Lannion-Trégor Communauté propose des ateliers professionnels, animés par Cindy Charrié. Ce sont des moments ludiques et conviviaux d’échanges avec les signes, des chants et des histoires, sur le quotidien des enfants : la journée, les émotions, les animaux, l’alimentation... « Ces ateliers ne sont pas des cours de Langue des signes française, mais des signes sont associés à la parole afin d’offrir un outil de communication accessible aux tout-petits », indiquent les organisateurs.

Premier atelier mardi à Cavan « C’est une initiation pour les adultes et notamment les assistants maternels qui pourraient accueillir des enfants malentendants. Les signes ne se substituent pas au langage verbal, mais l’accompagnent de manière ludique », précise Anne-Gaëlle Rayer. Premier atelier mardi, à la Maison de la jeunesse de Cavan, ou vendredi 13 janvier, au pôle Enfance-Jeunesse de Plouaret, à 9 h 30 ou 10 h 30, sur inscription. D’autres ateliers seront proposés en mars, mai et juin pour approfondir les premières notions. L’idéal est de participer à tous les ateliers.


Article dans ’LE TELEGRAMME’ du Mercredi 28 Décembre 2016 : Assistants maternels. Un atelier sur les signes en janvier

Des ateliers professionnels à destination des assistants maternels et gardes à domicile seront organisés dès le début 2017 en plus des matinées de jeux et d’éveil pour les jeunes enfants. Le premier rendez-vous est intitulé « Signer avec les tout-petits ». Il se déroulera mardi 10 janvier à la Maison de la Jeunesse de Cavan ou vendredi 13 janvier au pôle enfance-jeunesse de Plouaret à 9 h 30 ou 10 h 30, sur inscription. L’atelier, animé par Cindy Charrié, proposera des moments ludiques et conviviaux d’échanges avec les signes, des chants et des histoires, sur des thèmes autour du quotidien des enfants : la journée, les émotions, les animaux, l’alimentation, etc. Ce ne sont pas des cours de langue des signes française, mais des signes de la LSF sont associés à la parole afin d’offrir un outil de communication accessible aux tout-petits. D’autres ateliers seront proposés en mars, mai et juin pour approfondir les premières notions. L’idéal étant de participer à tous les ateliers.


JPG - 28.8 ko

Article dans ’LE TELEGRAMME’ du Vendredi 13 Mai 2016 :

Apprendre la langue des signes, c’est bien. Pouvoir la pratiquer, c’est mieux ! Contre la frustration des signeurs débutants et pour créer du lien avec la population sourde, Cindy Charrié - Le Damany vient d’instaurer des « café-signe » à Lannion. Rendez-vous est donné ce soir, au Bao.

Des « café-signe », pour échanger entre signeurs et sourds ou malentendants. C’est la toute nouvelle activité totalement gratuite (ou presque, compter le prix d’un café ou la boisson de votre choix) lancée par Cindy Charrié-Le Damany. Interprète de formation, la jeune femme propose des ateliers d’initiation de la LSF (Langue des signes française) aux bébés dès six mois, aux enfants, aux adultes et aux seniors. L’idée des « café-signe » la démangeait depuis la création de son entreprise, La Boîte à signes, en janvier 2011. Cinq ans plus tard, une rencontre manquée avec le réalisateur d’un film dédié aux sourds, aux Baladins, a lancé la machine. « La communauté sourde était nombreuse au cinéma et le réalisateur absent, car malade. En guise de consolation, on a proposé un " café-signe ", le lendemain. » Sept personnes ont participé à ce premier rendez-vous, en mars. Cindy Charrié espère qu’elles seront encore plus nombreuses, ce soir, au salon de thé- restaurant Le Bouche-à-oreille, à Lannion. Terrain d’entraînement pour les nouveaux signeurs

« Il y a de plus en plus d’adultes qui apprennent la langue des signes mais qui sont frustrés de ne pas pouvoir la pratiquer au quotidien. Il n’existe pas de pays des sourds où on pourrait aller faire un stage pour s’entraîner... Les " café-signe ", c’est l’occasion de voir comment fonctionne la langue des signes en trois dimensions et pas seulement dans des livres avec des images », se réjouit Cindy Charrié-Le Damany qui sera présente pour épauler et guider les débutants, si besoin. Pour les sourds et malentendants, ces « café-signes » sont aussi l’occasion de rencontrer un nouveau public, de créer des liens et de sortir, tout simplement. Très impliquée dans la promotion de la langue des signes et de la culture sourde, dont elle est une ardente militante, Cindy Charrié-Le Damany intervient dans les écoles de Ploubezre et Louannec. Mais aussi dans des crèches, des collèges, à la Caf, à la Sécurité sociale... Son public cible, les bébés dès l’âge de six mois. « La langue des signes permet de communiquer avec eux très tôt, en attendant que se développe le langage. Lorsque l’enfant sait se faire comprendre, les relations entre parents et bébés sont plus apaisées et les liens encore plus forts », témoigne la Ploubezrienne, titulaire d’une maîtrise en langue des signes. À l’hôpital et en maison de retraite ?

Pour faire toujours mieux connaître la LSF et multiplier les rencontres entre population sourde et entendante, la jeune femme se verrait bien instaurer un rendez-vous « café signe » bimensuel, le vendredi soir. « En continuant à changer de café et de lieu, à chaque fois. Et pourquoi pas aller aussi à Guingamp, à Cavan, ou ailleurs ? », interroge la jeune femme interprète qui milite aussi pour l’apprentissage de la LSF dans les maisons de retraites ou en milieu hospitalier, « pour aider tous ceux qui ont des difficultés à communiquer, même temporairement. » En projet également, la célébration à Lannion de la Journée mondiale des sourds, en septembre. « C’est quelque chose qui me tient très à coeur et sur lequel je travaille activement avec Philippe Bouillé, fondateur du réseau social " vivre dans ma ville " », annonce Cindy Charrié.

Pratique Ce soir, Café signe, à 19 h 30, au restaurant Bao. Gratuit. Plus d’informations sur wwww laboiteasignes.fr


FESTIVAL DES LANGUES sur Lannion le Dimanche 22 Mars.

JPG - 1 Mo

JPG - 59.8 ko
les-intervenants-de-l-equipe-periscolaire

LE TREGOR le Vendredi 5 Septembre 2014 :

Ploubezre. Périscolaire. DEUX NOUVELLES ACTIVITES.

Dans le cadre des activités périscolaires mises en place par le gouvernement, la commune a ajouté pour l’année scolaire 2014-2015 deux nouvelles activités.

Cette année Cindy Charrié sera intervenante en langue des signes. "C’était une démarche personnelle de Cindy qui est venue nous voir spontanément." déclare Yveline Cozic, qui s’occupe du service périscolaire, des petites et grandes vacances à la mairie.

"Pour les enfants du primaire, c’est en complément de l’ctivité sport et nous avons pensé que ce serait bien aussi pour les maternelles. Nous accueillons déjà des enfants en situation de handicap et nous pensons que pour les maternelles, il est bon pour eux de savoir qu’il existe aussi des enfants dont le handicap ne se voit pas forcément. Et ainsi, nous sommes sûrs de ne pas faire de doublon avec ce que peut proposer l’Education nationale. Nous espérons que les enfants adhéreront. Il en est de même pour les activités boules bretonnes, éveil lecture. Ce sont des choses que les enfants ne font pas dans leur cursus scolaire."

(...Suite de l’article sur les autres intervenants avec jours d’activités...)


OUEST FRANCE Le Jeudi 4 Septembre 2014 :

Ploubezre. LA LANGUE DES SIGNES, C’EST LE DROIT D’EN VENIR AUX MAINS.

Les enfants de la commune ont déjà expérimenté les activités périscolaires tout au long d’une année et chères têtes blondes ne découvraient bien entendu pas l’Amérique, mardi jour de rentrée. Toucher ou approcher divers ateliers en dehors des cours dans l’ex-école Saint-Louis, pour eux ce n’est pas une nouveauté. Au programme extrascolaire 2013-2014, éveil-lecture, informatique, arts-plastiques, musique ça a un air de déjà-vu... ET en 2014-2015, ce sera le même refrain.

Il existe quand même quelques petites variantes dans la chanson. Ils peuvent aussi désormais se familiariser à la langue des signes. "Pour la beauté des signes et la richesse de la culture sourde" explique joliment Cindy Charrié, leur intervenante interprète qui a monté par ailleurs "La Boîte à Signes".

Mardi, à la première séance, les bambins ont appris qu’ici, ils parleraient "principalement avec les mains". Ils vont devoir se dire bonjour sans les mots, en silence. Et ils souhaitent déjà étoffer leur vocabulaire. "Comment dit-on arrêter de se battre, ou prendre une photo avec les mains ?"

C’est sûr, c’est ludique et marrant de mettre des gestes sur les mots. Et puis c’est aussi l’occasion de travailler ses expressions, corporelles bien sûr ! Avoir l’air gai ou triste, fatigué ou en pleine forme. C’est tout cela la langue des signes, un corps qui prend la parole et qui s’exprime dans un bruit assourdissant.


LE TELEGRAMME. Le Mardi 2 Septembre 2014

PNG - 25.9 ko

Périscolaire. DEUX NOUVELLES ACTIVITES.

La réforme des rythmes scolaires, mise en place depuis l’an passé, se voit amendée de quelques nouveautés avec l’apport de plusieurs activités, comme la boule bretonne, pour les élèves du primaire, avec Yvan Guido, et le langage des signes pour les maternelles, avec Cindy Charrie. Les Temps d’activités périscolaires, pour les maternelles, se dérouleront les lundi et jeudi, de 15 h 20 à 16 h 30 ; et les mardi et vendredi, pour les primaires, de 15 h à 16 h 30. La gestion des rythmes scolaires est assurée par Yveline Cozic.

(...Suite de l’article sur les autres intervenants avec jours d’activités...)


MAMINOU, le Mercredi 30 Avril 2014 : Par Maureen Delorme

Pas facile de communiquer avec bébé avant qu’il ne soit capable de parler. Pour aider les parents, les professionnels de la petite enfance et les nourrissons à mieux se comprendre, La boîte à signes propose une formation au langage des signes. Une solution pour apaiser les tout-petits en colère ou en pleurs. Des ateliers de découverte gratuits seront proposés en mai.

PNG - 16.3 ko

Vous ne comprenez pas toujours ce que veut bébé ? Conscientes des difficultés rencontrées par les parents, les nourrices et les assistantes maternelles pour communiquer avec leurs bouts de choux, La boîte à Signes propose de découvrir la langue des signes dans les villes de Ploumagoar et Lannion (22) autour d’ateliers ludiques. Après l’initiation, la formation est ensuite accessible aux enfants et aux adultes. Elle est dispensée par Cindy Charrié, titulaire d’une maîtrise en langue et signes et ancienne interprète. "Ce n’est pas parce qu’un enfant ne parle pas encore qu’il n’a rien à dire", explique l’animatrice au journal Le Télégramme. Et d’ajouter, "J’ai voulu aborder la langue des signes différemment et m’en servir comme un mode de communication, ludique et utile". Un moyen de mieux répondre aux attentes des tout-petits tout en "calmant les colères et les pleurs". Déroulement des ateliers

La formation s’organise en trois temps. Elle débute par les "Premiers petits signes". Cet atelier vise à apprendre aux parents à répondre à des besoins primaires en termes de nourriture ou encore de change. Le second module est intitulé "Encore". Le vocabulaire est plus poussé. L’atelier s’articule autour de différents thèmes : repas et gourmandises, les couleurs, l’anniversaire, l’école et les comptines personnalisées. Le dernier cycle s’adresse aux adultes. Ils travaillent la voix, la posture et la confiance en soi nécessaires pour pratiquer la langue des signes. A terme, l’animatrice souhaite proposer ses services aux professionnels de la petite enfance et aux écoles dans le cadre d’activités périscolaires. A tester !

Infos pratiques

Ateliers découvertes gratuits (sur inscription)

Samedi 17 mai Maison de l’enfance, 22 rue de la Poste, 22 970 PLOUMAGOAR


LE TELEGRAMME le Mardi 29 Avril 2014 : Cindy Charrié. Langue des signes : pour faire parler bébé / Marina Chélin /

JPG - 65.2 ko
cindy-charrie-titulaire-d-une-maitrise-en-langue-des_1891084_660x372

Cindy Charrié, titulaire d’une maîtrise en langue des signes, montre ici comment dire « Je t’aime ». (je corrige, il s’agit du signe de mon logo à venir)

Communiquer avec son bébé avant qu’il sache parler, c’est possible, grâce à la langue des signes. Accessible aux petits, dès l’âge de six mois, elle leur permet d’exprimer leurs envies et leurs besoins. Et du coup, selon Cindy Charrié, animatrice des ateliers, de calmer les pleurs et les frustrations.

« Ce n’est pas parce qu’un enfant ne parle pas encore qu’il n’a rien à dire », explique très simplement Cindy Charrié, titulaire d’une maîtrise en langue des signes et ancienne interprète en langue des signes. « La preuve, bébé communique avec son corps et imite naturellement les gestes de ses parents. Vers six ou huit mois, il est capable de faire au revoir et bravo avec ses mains, sans pour autant pouvoir prononcer ces mots. »

« Réduire la colère et les pleurs »

Quand Cindy est devenue maman, l’idée a alors très vite fait son chemin... « J’ai voulu aborder la langue des signes différemment et m’en servir comme un mode de communication, ludique et utile ». Utile, car « on va lui apporter un outil pour qu’il puisse s’exprimer. Et s’il peut s’exprimer par signes, cela permet de mieux satisfaire ses besoins et ses envies et donc de réduire la colère et les pleurs », assure Cindy, convaincue que la méthode a le don d’apaiser les bébés. « C’est sûr, ça en fait des enfants plus calmes ».

Trois mois pour voir le premier signe (je corrige, j’avais précisé que chaque enfant va à son rythme et choisit SON moment)

Les premiers signes enseignés répondent aux besoins primaires, comme : envie de manger, besoin de changer la couche, besoin de dormir... « Mais bizarrement, le premier signe que choisissent systématiquement les petits c’est "encore". Ce n’est pas le plus simple, mais c’est un mot lié à la gourmandise. Souvent, viennent après « chocolat » et « gâteaux ». L’enfant apprend par la répétition des gestes (toujours associés au mot également prononcé). Alors, quand peut-on voir les premiers signes de son enfant ? L’apprentissage est ouvert aux tout-petits dès leurs six mois. Selon Cindy, il faut attendre trois mois, avant de voir son enfant signer pour la première fois.

La jeune femme avait déjà tenté l’expérience en Trégor. Après une interruption de ses activités pour cause de congé parental, elle prépare activement sa rentrée. Cindy proposera trois cycles d’ateliers différents.

Trois cycles d’ateliers

Le premier est intitulé « premiers petits signes ». Il est destiné aux parents et aux bébés entendant (les sourds sont également les bienvenus). Y sont abordés les signes qui touchent à la notion de nourriture, la toilette, les animaux, les émotions... Un atelier découverte (gratuit) sera proposé le samedi 17 mai, de 10 h à 11 h, à la Maison de l’Enfance de Ploumagoar.

Le second cycle, dans la droite lignée du premier, a été baptisé « Encore ». C’est la suite de l’apprentissage avec un vocabulaire un peu plus soutenu. Les thèmes en seront : repas et gourmandises, les couleurs, l’anniversaire, l’école, les comptines personnalisées.

Troisième cycle, et c’est une nouveauté, « À portée de main » est une initiation à la langue des signes, mais aussi au théâtre, à destination des adolescents et des adultes. Il s’agit de travailler sa voix, sa posture, la maîtrise et la confiance en soi, car comme le rappelle Cindy, « quand on veut pratiquer la langue des signes, il faut être très expressif ». Là encore, un atelier découverte (gratuit) est programmé le 18 juin dans les locaux de Nature et bien-être, de 19 h 30 à 20 h 30, à Lannion.

Autre nouveauté, Cindy a proposé ses services auprès des crèches pour former le personnel de la petite enfance. Elle souhaiterait également mettre ses compétences à disposition des écoles, dans le cadre des activités périscolaires. À bon entendeur...

Contact au 06.22.17.85.02. Mail : cindy.charrie@yahoo.fr. Site internet : www.laboiteasignes.fr


Forum sur la parentalité au sein de la boutique TOM PUCES sur Lannion.

JPG - 26.7 ko
forum parentalité

- SALON :

Talents de Femmes en Bretagne : 19 et 20 mai à Saint-Brieuc ! 19 & 20 mai 2012 /// De 10H à 19H Carré Rosengart / Port du Légué / Saint-Brieuc

Un Salon entièrement dédié aux talents des femmes de Bretagne.

Dans le cadre de la Fête de la Bretagne, l’Association Juno Bravo organisera les 19 & 20 mai 2012 un salon entièrement dédié aux « Femmes de Bretagne » qui se déroulera au Carré Rosengart, Port du Légué à Saint-Brieuc.

JPG - 17.6 ko
arton803-f8adc

Ce salon a pour vocation de promouvoir le talent des femmes dans toute sa diversité : musique, artisanat d’art, arts plastiques, photographie, stylisme, arts du cirque, cuisine, écriture… mais aussi la réalisation de projets innovants.

>>> Au programme

Une cinquantaine d’exposantes Artistes peintres, sculpteures, photographes, céramistes, stylistes, auteurs, agricultrices, souffleurs de verre, décoratrice, écrivain public, graphistes…

>>> Des animations

• Atelier Cirque : Et HOP ! A chacun son cirque de Céline Mahot Ouvert aux enfants à partir de 6 ans, et aux adultes Aux personnes handicapées par le biais d’un atelier adapté

• Atelier langue des signes : La Boîte à Signes de Cindy Charrié Ouvert à tous ...etc...



- Article dans Le Télégramme du 20 Avril 2012 :

JPG - 3 ko
Le Télégramme le 20 Avril 2012

La langue des signes n’est pas réservée aux sourds et malentendants. À Ploubezre, des parents et leurs tout jeunes bébés se familiarisent aux gestes qui leur permettront de communiquer et de mieux se comprendre, sansattendre que sortent les mots. « Mon petit lapin a bien du chagrin. » Agenouillés sur le tapis de jeu du salon, deux enfants en bas âge, trois bébés et... cinqparents s’appliquent, entre deux éclats de rires, à figurer les remuantes oreilles du lapin, les doigts dressés tels des antennes, droits au-dessus du crâne. Bienvenue chez Cindy Charrié, initiatrice des ateliers « Signe avec moi », première formation de bébés signeurs lancée en Côtes-d’Armor. Vous avez dit « bébés signeurs » ?

Nourriture, toilette émotions... « Tout part du constat, que ce n’est pas parce que votre enfant ne sait pas parler qu’il n’a rien à vous dire », explique la jeune femme. Bien avant de savoir prononcer des mots, les nourrissons savent naturellement communiquer avec leur corps. Par mimétisme, ils font très vite « bravo » ou « au revoir », remuent les mains pour faire tourner les « Petites marionnettes ». « Pourquoi ne pas utiliser au quotidien les signes de la langue des signes, pour leur permettre d’exprimer plus de choses ? » Avant d’arriver, tout récemment, s’installer en Trégor, Cindy a commencé par effectuer toutes ses études en langue des signes pour en faire son métier. Interprète diplômée, elle a aussi été metteur en scène auprès d’une troupe de comédiens sourds, à Rennes. Devenue maman d’un petit Nolan (aujourd’hui âgé de 2 ans et demi), la spécialiste a voulu revenir à une approche simple et ludique. Avec l’association « Signe avec moi », elle a suivi une formation d’animatrice qui privilégie l’apprentissage des signes clés par thème (la toilette, la nourriture, les émotions, les animaux...) au travers de comptines et chansonnettes.

Moins de colères « Signer avec son enfant ne présente que des avantages », explique la jeune femme. « S’il arrive à se faire comprendre, l’enfant n’a plus autant de raisons de se mettre en colère et pleurer. Moins de frustration, c’est davantage de calme. On associe le geste à la parole, l’apprentissage du langage oral n’est donc pas retardé. » Les signes interviennent comme un relais avant le surgissement des mots. « De la même manière qu’un enfant qui sait marcher ne rampe plus à quatre pattes, l’enfant sachant parler abandonnera de lui-même les signes », illustre Cindy. Mais, d’ici là : quelle belle complicité instaurée avec bébé ! Geoffrey, le conjoint de Cindy, n’était pas convaincu d’avance au moment de tenter l’expérience avec Nolan. « Mais j’en ai très vite repéré l’utilité quand, se réveillant en pleurs en pleine nuit à 13 mois, Nolan a su, en quatre gestes concis, nous dire ce qui l’empêchait de dormir. "Couche, biberon, musique, au revoir", nous a-t-il signifié en silence. J’en ai été bluffé. » Cindy cite aussi le cas du blocage d’un petit bout qui, à 3 ans révolus, ne décoinçait toujours pas un mot. « Communiquer avec lui par signes a suffi à le mettre en confiance. Dès que l’enfant a su signer, les mots ont surgi, naturellement... » Valérie Cudennec-Riou http://www.letelegramme.com/local/cotes-d-armor/lannion-paimpol/ville/bebes-l-art-de-parler-avec-les-mains-20-04-2012-1675513.php


- Article dans le magazine IGWANN, trimestriel ! Mars-Avril-Mai 2012 :

PNG - 8.8 ko
IGWANN

Il suffira d’un signe...

Nous avons tous entendu parler de la "langue des signes". Mais savez-vous qu’il est aussi utilisé pour communiquer avec les bébés ?

Ne vous est-il jamais arrivé de vous sentir frustré(e) de ne pas comprendre les pleurs de bébé, de ne pas arriver à "dialoguer" avec lui ? Partant de ce constat et sachant que le bébé communique naturellement en nous imitant, Cindy Charrié, via "la Boîte à signes", souhaite vous transmettre les clés pour commencer à signer avec bébé sans que cela freine son apprentissage de la parole. "Avant la marche, il y a le 4 pattes, avant la parole, il y a le signe". Dès les 5-6 mois de votre enfant, vous pouvez participer avec lui à un atelier "découverte", ludique et convivial et sans aucun engagement. Convaincu(e) ? Vous pouvez ensuite enrichir votre apprentissage en participant à différents modules.

Les ateliers "Signe avec moi" se déroulent sous forme de jeux, de comptines et abordent cinq thèmes : la nourriture, la toilette et les vêtements, les animaux, la famille, les émotions et la communication.

Il est encore possible de poursuivre votre connaissance de la langue des signes en participant aux ateliers "Encore !".

Pour une naissance ou juste pour le plaisir, offrez aux jeunes parents de votre entourage une façon ludique et originale de renforcer leur complicité avec leur bébé : livres, affichettes, imagiers... Tout, ils sauront tout sur les différentes thématiques.

http://www.igwann.com/index.php/carnet-de-tendances/76-tout-nouveau-tout-beau/carnet-de-tendances/390-il-suffira-d-un-signe



- Article dans le Trégor du 3 Novembre 2011 :

Des ateliers de langue des signes pour tout-petits. Cindy Charrié fait signe aux bébés.

Depuis le mois de Juin, cette diplômée en langue des signes, et maman d’un petit Nolan de 2 ans, propose des ateliers pour communiquer avec son enfant avant qu’il ne sache parler. " J’ai un niveau d’interprète, et à partir du moment où je été maman, j’ai eu envie de lui enseigner la langue des signes. Mais je ne savais pas comment m’y prendre, comment la lui enseigner en restant ludique" C’est alors que Cindy Charrié a trouvé l’association ’Signe Avec Moi’, qui proposait une formation d’animation d’atelier de langue des signes pour bébés. " J’ai suivi cette formation et j’ai trouvé ça super" Ni une ni deux, elle se décide pendant son congé parental et rejoind la coopérative Avant-Premières en Janvier (2011) qui lui permet de se lancer

"Le langage d’un bébé, c’est la gestuel" " Avant 3 ans, l’enfant n’a pas les cordes vocales prêtes pour pouvoir parler, le langage naturel d’un bébé c’est la gestuelle. Donc signer à cet âge-là c’est plus naturel que de parler". Cindy propose donc des ateliers au foyer des jeunes travailleurs de Lannion, pour les parents, mais pas que. 3 Les ateliers sont aussi destinés aux grands-parents, aux assistantes maternelles et aux baby-sitter." Tous ceux à qui cela faciliterait la vie de pouvoir communiquer avec un bébé. Car la langue des signes devient alors un outil de communication entre les bébés et ses proches. Durant ces ateliers, Cindy apprend des comptines, des jeux. "Ce n’est pas un cours de langue des signes". Quant à l’âge auquel commencer, elle conseille aux mamans de venir dès que leur enfant a 6 mois. "Lorsqu’il est capable de pointer du doigt, montrer de l’intérêt pour son environnement"

Aucun retard de parole. Les signes permettent donc une meilleure communication, mais n’empêchent en rien le bon déroulement de l’apprentissage de la parole. "Il faut signer et parler en même temps , ainsi l’enfant apprend les deux modes de communication simultanément." Et Lorsqu’il est capable de parler, les signes disparaissent. " Lorsque Nolan réussit à dire un mot, il ne le signe plus." Il utilise les deux moyens de communiquer dans la même phrase. Aucun retars donc, et cela comporte un bel avantage. L’enfant pouvant s’exprimer et être compris, "ça limite tout ce qui est colère, frustration et pleurs. C’est un gros atout." Laurette Bouysse01


- Article dans le Télégramme du 3 Mars 2011 :

JPG - 78 ko
article télégramme

" Diplômée en langue des signes, je souhaite lancer dans la région des ateliers pour bébés-signeurs, une formation qui fonctionne déjà très bien ailleurs. Je m’adresse aussi bien aux familles qu’aux écoles, crèches, assistantes maternelles, enfants autistes... L’idée, c’est d’utiliser le langage des sourds comme un outil de communication dans le monde entendant. Les petits qui ne maîtrisent pas encore la parole peuvent, grâce à la langue des signes, se faire comprendre par geste sans frustration, peur ni énervement. L’apprentissage se fait par jeu, les chants signés, les comptines... Les bambins n’en apprennent que plus vite à parler, tout comme la quatre-pattes précède naturellement la marche. Je suis de Ploubezre, la coop me permet de tester mon activité sans risque et de rencontrer du monde."



- Article dans le Ouest-France du 16 Février 2011 :


La boîte à signes - Cindy CHARRIÉ - 06 22 17 85 02

Site hébergé par Avant-Premières